Chez Georgette

Le blog de cuisine d'une mémé bourguignonne

Contenu - Menu - S'identifier - S'inscrire - Contact

Moi, Georgette,
79 printemps et toujours gaillarde

Ce qui me représente
le mieux...




Georgette aime surfer par ici...


Fernand, mon mari, 80 hivers et toujours... (hum)

Ce qui représente le mieux Fernand...




Si ce pauvre Fernand savait surfer...

  • ... il vous conseillerait obligeamment une liste de :
    • sites cochons,
    • dentiers et matériel santé à demi-tarif pour vieillards ébréchés,
    • jeux de cartes en réseau,
    • contrebande de viagra, boissons illicites à 65° ou pièces de tracteur volées...
    (Heureusement, il trouve plus facilement le chemin du bistrot que celui d'Internet !)

Archives par mois


Exprimez-vous !

  • Lili : Comme Brown, je suis nouvelle et j'ai le même problème. Si quelqu'un pouvait m'expliquer comment trouver les recettes de Georgette ce serait sympa. Merci
  • vahina : BONJOUR J AI LE MEME PROBLEME IMPOSSIBLE DE LIRE VOS RECETTES MERCI
  • Alisyle : Ben, il faut cliquer sur "lire la suite" et la recette apparaît au bout du texte!
  • marie1958 : Bonjour, pourquoi vous n'écrivez plus? Vous étes tellement drole et vos recettes sont géniales
  • Jeviensdusud : Bonjour Georgette, effectivement, vous n'écrivez plus... Etes-vous toujours de ce monde, Georgette ? Ou cuisinez-vous pour plein de monde "là-haut" ? Pas encore, hein... Allez, hop ! Fernand et nous avons besoin de vous, nom d'une pipe de collection !!! Allez, à tantôt ! Une bourguignonne de 45 ans qui vit en Espagne
  • Josiane : Bonsoir, qd revenez-vous Georgette, je vous attends avec impatience, j'adore vous lire, et Fernand et les enfants me manquent!!!!A bientôt j'espère.
  • Mélo : bonjour je suis toute nouvelle sur votre blog et je n'ai qu'une envie c de voir vos recettes!! mais je n'arrive pas a naviguer surle blog.. est ce normal?
  • Mélo :
  • pascale : PASCALE,bonsoir GEORGETTE,je suis nouvelle sur votre site et j'ai un peu navigué et je vous adore,votre Fernand aussi ,j'adhère à vos commentaires et suis fan aussi de votre cuisine ,meilleurs voeux à vous et votre famille Geogette et continué,vous êtes tout simplement ADORABLE bises
  • nanou0234 : bonjour,
    je recherchais la recette du lait de poule parcque cepuis 2 jours je n'ai plus de voix et je suis tombée sur les aventures de fernand.
    ah les hommes!!!!!!
    moi je mes du lait et du rhum ou du cognac.
    bon courage. biz


Soupe courte de veau et carottes pour supporter la nuit auprès d'un pisseur de pastis

Depuis quelque temps, Fernand et moi avons de nombreux conflits à cause de ses fonctions urinaires.

Lesdites fonctions gâchent le repos de mes nuits, et apparemment elles gâchent les journées de mon époux puisque la veille de la messe de Noël, alors que j'étais au téléphone avec monsieur le curé, Fernand est venu m'informer d'une voix de stentor, à un demi-mètre du combiné :
— J'ai tout le temps envie de pisser mais j'arrive pas à pisser !

Et cela alors qu'il me voyait dûment occupée à converser au téléphone.

Le déshonneur m'a fait fermer les yeux un bref instant.

Sans doute sanctifiée par la grâce émanant de mon interlocuteur, j'ai répondu posément :
— Je suis au téléphone avec monsieur le curé, Fernand.

J'ai l'honneur d'avoir succédé à ma mère en tant qu'harmoniste de la paroisse, comprenez par là que je m'efforce d'accompagner chaque chant liturgique en soutenant longuement des couplets entiers grâce aux trois mêmes notes d'un harmonium désaccordé, à l'intention des quelques fidèles qui viennent encore chevroter à l'office du dimanche — cela, lorsque la messe se dit chez nous, c'est-à-dire une fois tous les cinq dimanches. Cette année, année faste pour notre commune, nous avions la joie de recevoir la messe de Minuit, pour laquelle il convenait de mettre au point avec monsieur le curé les détails de l'accompagnement musical.

Fernand élève encore la voix, et braille à en faire trembler les vitres :
— Et tu sais quoi ? Après un pastis ou deux, hé ben, là, j'arrive à pisser !
— Bien, très bien, je le dirai à monsieur le curé, Fernand, il en sera heureux. C'est certainement là le fruit de tes prières et de ton assiduité à l'église.
— Mais non, moi ce que je te dis, c'est que je suis obligé de prendre l'apéro ! Siphonner mon p'tit jaune avant le repas, c'est obéir à la Faculté, quoi !

Manifestement insensible aux plus élémentaires convenances, il allait poursuivre sa harangue alcoolo-pissotière lorsque son petit-fils (l'un de ses deux favoris) est venu lui demander à admirer de toute urgence sa collection de vieilles pipes.
Pour une fois, ce petit-fils — l'un des jumeaux de Maryline, un sale gosse mal élevé que j'apprécie à peu près autant que l'horrible Rex — m'a rendu service, puisque Fernand a obtempéré avec un enthousiasme attentionné qui m'a hérissé le poil.

J'ai rapidement terminé ma conversation avec monsieur le curé et suis montée à l'étage pour refaire notre lit, en même temps que montait ma colère dans mon âme ulcérée.

Plus tard, j'ai entendu Fernand monter d'un pas lourd.

Fernand avale une soupe chaque soir : comprenez par là une soupe campagnarde. Pas une de ces soupes passées comme vous mangez en ville. Chez nous, les soupes, ce sont des morceaux de tout et n'importe quoi, qui nagent dans un bouillon.

Fernand exige que sa soupe du dîner soit brûlante et large en bouillon, de sorte que tous les soirs, durant de longues minutes, il émet d'infâmes "sluuurp" en aspirant bruyamment depuis sa cuiller bien remplie et fumante.

Songez ainsi que déjà, à table, il met mes oreilles et ma patience à rude épreuve.

Mais le pire vient lorsque nous sommes au lit.

Fernand passe ses nuits (ainsi que les miennes, hélas) à tenter d'éliminer tout le liquide que contient la soupe.
Aussi régulier qu'un métronome – nous pourrions dire environ toutes les heures –, Monsieur se lève et fait grincer le lit, puis le parquet, puis la porte de la chambre, puis il claque la lunette des toilettes, qu'il fait ensuite reclaquer avant de refaire couiner la porte de la chambre, d'écraser bruyamment le parquet et, enfin, de se laisser choir sur le lit en faisant atrocement protester le sommier. Cinq secondes s'écoulent, et mon
ultime cadeau : un ronron assourdissant vient me rassurer sur la qualité de son sommeil.

Mes pauvres nerfs n'en peuvent plus. 
Faire coucher Fernand dans la niche de Rex ? J'y ai pensé, je vous l'avoue.

A défaut
d'expulser de ma couche la noble vessie qui me tient lieu d'époux, j'ai résolu d'aménager son menu du soir. J'ai donc commencé à ruser, c'est-à-dire à faire que la soupe ne soit pas trop liquide et qu'elle contienne de plus en plus de morceaux et de moins en moins de bouillon (d'autant que Monsieur enchaîne généralement les pastis avec ses camarades avant le dîner, ce qui, comme vous l'aurez compris plus haut, stimule l'efficacité de son système urinaire).

Et le voilà qui se met à râler :
— Qu'est-ce que c'était que cette soupe d'hier soir ? Je ne veux plus de ça, hein !

Cette soupe était un fricot de filet de veau, que j'ai cherché à présenter à Fernand comme une soupe (courte), et aux enfants comme un charmant ragoût, en l'accompagnant de pâtes.

— Cette soupe est une façon de m'épargner quelques-uns de tes innombrables levers nocturnes.
— Mais j'ai besoin de me soulager la vessie, enfin, c'est normal à cause de la soupe !
— Justement, cette soupe-là me laisse l'espoir de dormir au moins 30 minutes d'affilée.
— Je te l'ai dit cent fois : la solution n'est pas de me priver de soupe mais de mettre un vase de nuit au pied du lit !

J'ai à nouveau fermé les yeux d'horreur. Seigneur Jésus, imaginer un pot-de-chambre au pied de notre lit conjugal.

Que je dorme dans les effluves nauséabonds et trébuche dans son pot, passe encore, mais que je l'écoute pisser toute la nuit et asperger le parquet de son jet multidirectionnel, alors là, pas question.

— Fernand : sache que de mon vivant il n'y aura aucun vase de nuit dans cette chambre ! Si tu veux de la soupe, libre à toi, mais tu devras te lever aussi souvent que nécessaire.

Frustré, aussi en colère qu'un gamin contrarié, il avise le grand coffret de velours précieux que je tiens de ma mère, et que j'ai posé voilà vingt-cinq ans, lorsque je l'ai hérité, sur la commode, à l'entrée de notre chambre :
— Je m'en fous, si tu refuses le pot, je pisserai dans ta boîte à couture !
— Merci de me prévenir, ai-je froidement répondu, je penserai à ranger mes aiguilles pointe en haut à présent.

La conversation s'est arrêtée là car l'heure du pastis au bistrot avait sonné. Mais je sais que cette conversation reprendra tôt ou tard.

Et voici l'objet du délit, un délicieux fricot de veau aux carottes et sauce aux champignons que les enfants ont adoré, pour ma consolation.

——————————— La recette ———————————
 
Soupe courte de veau et carottes de mémé Georgette
———————————————————————————

Commençons par le filet de veau :

(... petit morceau pour moi ! Car il est bon que la cuisinière se soigne.)

Le filet découpé est déposé dans une poêle chaude.

Il est vrai que certains jours, je ne me sens guère l'envie de cuisiner.
C'était le cas hier soir. Aussi, j'ai répandu dans la poêle le liquide qui transformerait ce plat en quasi-soupe : une "sauce aux morilles" toute faite, que j'ai chipée au supermarché l'autre jour. (Chipée, je veux dire par là que je l'ai fait rentrer chez nous en me cachant de Fernand, dont les frêles viscères et le délicat palais ne supportent soi-disant pas la nourriture manufacturée par les entreprises agroalimentaires.)

J'ai ajouté des rondelles de carottes, cuites maison cette fois, à la vapeur :

J'ai goûté :
- Les carottes étaient parfaites.
- Le veau, ultra tendre (rapidement doré puis à peine mijoté, c'est le secret).

Mais la sauce n'était pas très bonne. J'y ai donc renoncé. Après avoir rapidement égoutté le contenu de la poêle, j'ai répandu à la place de la précédente une autre sauce du même fabricant, appelée "sauce forestière". Celle-là est très bonne. Même Fernand l'aime, je lui en ai fait manger plusieurs fois et il a toujours cru que c'était moi qui l'avais préparée.


Et voici le fricot :

J'ai fait cuire quelques pâtes pour l'accompagner :

Et voilà :

Pour les enfants, j'ai largement garni les assiettes de pâtes, et pour Fernand j'ai davantage chargé la barque en sauce et morceaux.

Fernand est évidemment le seul à ne pas m'avoir complimentée.

Mais j'ai vraiment mieux dormi cette nuit-là que la nuit précédente. Suffisamment bien pour me passer sans regret de ses compliments.


Ecrit par Georgette le Jeudi 28 Décembre 2006, 15:10 dans "Soupes, fricots, ragoûts" Version imprimable

Article précédent - Répondre à cet article - Article suivant

Commentaires

Calamity - le 30-12-06 à 17:58 - #

Bonjour Georgette,
C'est grâce au blog de Cléa que je viens de découvrir votre blog.
Quel bonheur ! Ca faisait un moment que je n'avais plus rit comme ca en lisant un blog !!!
Je reviendrai sans aucun doute très souvent par ici pour suivre vos aventures.
Bonne année et à bientôt,
Calamity


Re:

Georgette - le 31-12-06 à 15:41 - #

Bonjour Calamity, bonne année et merci de votre très aimable appréciation.
Je connais Cléa également mais c'est plus probablement par Laurange que vous m'avez découverte, puisque c'est elle qui m'a fait l'honneur d'inviter ses lecteurs et lectrices à me rendre visite. Qu'elle en soit remerciée et que toutes les blogueuses de cuisine reçoivent mes voeux sincères pour 2007 !


Calamity - le 01-01-07 à 00:05 - #

Vous avez parfaitement raison, je me suis mélangé les blogs. A en croire votre colonne de lien, nous avons à peu près les mêmes saines lectures ;-)


Gracianne - le 03-01-07 à 14:31 - #

Evidemment Laurange, ca ne m'etonne pas d'elle!

Tous mes voeux pour 2007.


Et des couches ?

Poésie - le 08-01-07 à 16:17 - #

Tu y a pensé Georgette à des couches ? à mon avis, c'est LA solution ! ton Fernand peut engloutir des litres de soupe et toi dormir en paix !

Trêve de plaisanterie, je découvre ton blog. Quelle plume ! j'adore ! je crois que je vais devenir accro !


mais c'est pas possible !

giroflée - le 08-01-07 à 18:36 - #


Chère Georgette,

Je découvre votre blog et je suis morte de rire !!! de stupéfaction aussi, car je connais peu de femmes de votre génération qui oseraient se montrer aussi "scandaleuses", ou plus exactement aussi scandaleusement spontanées dans l'expression de leurs sentiments et de leurs talents. Votre côté "vieille dame indigne" m'enchante absolument (pardon pour "vieille dame" qui par ailleurs ne vous va pas du tout, ni l'âge qu'indique votre état civil, qui n'a visiblement rien à voir avec celui de vos artères ...et de vos papilles ! sans parler de vos neurones parce que vous êtes plutôt moderne : passe encore de touiller, mais bloguer à cet âge !!!! total respect !)

Cela dit, votre Fernand, ma pauvre !... Outre l'aspect social de ses apéros à la chaîne qui font marcher les affaires du bistro local, et apparemment la chasse d'eau en nocturne et à répétition chez vous, et l'importance de la gastronomie dans sa vie, je trouve qu'il a beaucoup de chance de vous avoir (gardée) à ses côtés (il doit donc en avoir de bons ?) pendant toutes ces années ! Par les temps qui courent, j'en connais plus d'une qui te l'auraient viré vite fait...

Quoi qu'il en soit, je suis folle de bonheur de vous avoir découverte, malade de rire à vous lire et relire, et je me promets beaucoup de moments hilarants en votre compagnie !

Au seuil de cette année, je vous offre tous mes voeux : patience, créativité, joie de vivre etc, à partager avec Fernand, Maryline, Mireille, Rex et tous ceux que vous aimez tendrement... A très bientôt !


Re: mais c'est pas possible !

Georgette - le 09-01-07 à 10:01 - #

Merci beaucoup de votre commentaire Giroflée, et du temps que vous avez pris à l'écrire : savez-vous que cela me fait très plaisir ?

Je ne suis plus bien jeune d'aspect mais, ma foi, je fais tout pour me conserver une bonne allure. On ne saurait en dire autant de Fernand, qui se promène toute la journée en pantalon troué et vieilles charentaises (mais attention, Monsieur veille à se faire beau pour l'apéritif "en ville" !...).
Votre réflexion m'amène à m'interroger sur les qualités que l'on pourrait trouver à mon époux. Ma foi... je ne manquerai pas de vous tenir informée si je trouve quelque chose.

Très bonne journée à vous Giroflée, et encore tous mes remerciements.

Georgette


Ce qui vs représente le mieux????

machouillis - le 15-01-07 à 06:50 - #

C'est vrai que vous nous la racontez belle, votre cuisine avec Fernand...mais je vous soupçonne fort d'être un Fernard plutôt qu'une Gorgerette!!!
Et cela reste, tout de même un peu vulgos.


Re: Ce qui vs représente le mieux????

Georgette - le 15-01-07 à 15:12 - #

Tiens voyez-vous, "vulgos" serait sans doute à mon avis un terme quelque peu vulgaire. Mais je n'aurais point songé à vous l'avouer spontanément.
Que voulez-vous, chère Machouillis, on est comme on est, et on ne peut certainement pas plaire à tout le monde.
Pour ma part, écrire mon journal me semble un jeu merveilleux, et quand il ne resterait qu'une seule personne qui goûterait ce que j'écris, alors j'écrirais rien que pour elle.


Re: Re: Ce qui vs représente le mieux????

lopez do - le 17-01-07 à 01:31 - #

Je vous découvre ce soir et vous me faites l’effet d’un fabuleux dessert tellement ce que je lis me ravie.
Depuis 3 articles en remontant dans le temps je suis pliée en deux de vous feuilleter...........
J’adore votre coté dame indigne.........pas tant que cela d’ailleurs..........
Et laisser ce pisse froid (pas Monsieur Fernand on en reparlera plus tard....) qui vous traite de vulgos ce qu’il ou qu’elle est d’ailleurs.......et si cette personne ne vous aime pas laisser là ,nous on aime....
Je suis arrivée jusqu’a vous par l’intermédiaire d’une passionnée de point de croix : aux points de cent heures qui dit de vous je cite : Heureusement, j'ai découvert en jouant à saute-blogs celui de Georgette (clic ici c'est un ordre !), une affreuse Tatie Danielle de 78 ans qui vous pond une nouvelle à chaque recette de cuisine, dans le genre affreux, sale et méchant ! Un bijou cette femme !
Elle a raison sur le fait que vous soyez un bijou j’en veux tous les jours de vos bons mots mais où est votre newsletter ?
Quant à l’objet de votre ressentiment (à cause de ses bruits intempestifs nocturnes) peut être un urologue pourrait limiter les dégâts, sinon une veilleuse comme les enfants dans le couloir et les toilettes lui permettrait de faire moins de bruits....Moi pour mon chien (vraiment mon chien mon mari je ne l’ai que depuis 7 ans donc je ne l’appelle pas encore comme cela) le vétau m’a conseillé de limiter les boissons à partir de 17 h 00 ..........facile avec un chienchien difficile avec votre cher et tendre...surtout qu’il a une tendresse certaine pour les anisé qui se consomme allongé ....d’eau un peu.
Si d’aventure une idée me vient pour vous soulager du bruit que fait votre chéri lorsqu’il se soulage je ne manquerais pas de me manifester.
Je vous adore déjà. Quel dommage que je sois Nantaise j’adorerais habiter au coin de votre rue pour partager avec vous des éclats de rire qui ne manqueraient pas de fuser.
A tout de suite je vais lire encore encore encore
Dominique

NB pour la bouillotte qui fait froid dans la nuit peut être une housse en feutrine lui donnerais un rendu plus soft.


Re: Re: Ce qui vs représente le mieux????

sorgina - le 17-01-07 à 22:26 - #

Agur Georgette!

Je viens du blog d'Anaïk (le confit c'est pas gras) et je crois que je viens de me faire une nouvelle copine! Je vous adore! Et...s'il n'en reste qu'une, ce sera moi!

Bises,

Sorgina


Coucou Georgette

Dominique - le 30-01-07 à 16:08 - #

Je viens de découvrir votre blog par l'intermédiaire du forum de Marmiton. Une marmitonnaute nous a fait part de l'existence de votre blog et nous a incités à y faire un petit tour.
J'aurais été déçue de l'avoir manqué. Vous êtes quelqu'un d'extraordinaire, joyeuse et pleine d'humour, ouverte à la nouvelle technologie et certainement pas prête d'arrêter ! Je me fais un plaisir de vous découvrir tous les jours, je suis morte de rire (je ne devrais peut-être pas ? car c'est dur de ne pas dormir quand on a un Fernand infernal ! lol).
Je viens maintenant vous faire un petit coucou régulièrement, je vous souhaite une très bonne journée et compte sur vous pour embellir nos journées.
Gros bisous.
Dominique


j'ai bien ri...

Anonyme - le 24-04-07 à 17:02 - #

j'ai bien ri. j'apprécie autant vos textes que vos recettes. continuez- merci pour ce bon moment


Bravo pour ce blog différent

Popeline - le 28-04-07 à 14:13 - #

Bonjour

Je viens de découvrir votre blog grâce à Christelle56, je le trouve super sympa et bien marrant.
Vous avez raison d'user et d'abuser de l'humour, cela fait tellement de bien de pouvoir rire, même dans sa cuisine !!

Bonne journée


Il en faut (de la patience) pour supporter ça

Suljili - le 28-03-08 à 17:50 - #

Je viens de lire l'article sur Fernand et son pipi nocturne et je suis morte de rire. D'abord à cause de votre style plein d'humour et aussi à cause du sujet que je connais bien. Avec mon bonhomme j'ai eu quelques désagréments de ce genre. Apéros nombreux + pipi mais le pire qu'il m'ait fait c'est de se relever, de se tromper et de pisser dans l'armoire ! Ah oui et j'oubliais la fois où il s'est derechef trompé et dans un état second fait pipi dans le hall de l'immeuble. Il était très tard et heureusement personne ne l'a vu dans ses oeuvres!!!
Je ne vois pas pourquoi on dit de vous que vous pourriez être un homme. Si ces gens connaissaient ma grand-mère ils comprendraient que les "vieilles" dames drôles, dynamiques, pleines d'entrain et à la langue bien pendue ne sont pas des denrées rares. Et heureusement !


chez Georgette

ONTORIA - le 04-11-11 à 20:04 - #

Quel bonheur de vous lire,. le moral  est au beau fixe . C'est Monsieur le Curé qui doit  en sourir. Dans quelle ville habitez- vous que je vienne suivre la messe. Merci


Répondre à l'article